Académie du gaullisme

Académie du Gaullisme
Président Jacques Myard
Secrétaire générale Christine ALFARGE
Aller au contenu
Actu : Votre livre traite d'un "dérèglement politique" qui créerait un certain malaise dans notre vie démocratique. Les hommes politiques seraient corsetés par l'idéologie de Bruxelles ? Les Français refuseraient même cette Europe-là.
Jacques Myard : L'Union européenne a édité de multiples normes, règlements et directives. Il n'y a plus aucun domaine de la ville politique des Etats qui échappe à l'œil de Bruxelles et à ses volontés de vouloir tout coordonner et tout gérer. C'est contraire aux principes de subsidiarité (NDLR Une autorité centrale ne peut effectuer que les tâches qui ne peuvent pas être réalisées à l'échelon inférieur) ! L'Europe est devenu obèse. La crise de l'Europe part de cette mainmise totale de la technocratie européenne sur la vie des Etats. Ce n'est plus acceptable. L'Union européenne doit rester une organisation internationale, ce n'est pas un État. Lire la suite


Les Français se sont largement abstenus aux dernières élections; tous les experts politiques en glosent dans les chaumières et les plateaux médiatiques à longueur d'analyses , y voyant un rejet de la politique.
En réalité, les Français ne fondent-ils pas leurs abstentions sur une analyse politique? Ne jugent-ils pas que la FRANCE n'est plus dirigée en fonction d'un projet politique cohérent ? Ils sanctionnent en fait l'incohérence de la régence gouvernementale qui va à hue et à dia ! Les exemples qui illustrent cette situation sont malheureusement pléthores : Lire la suite...
La lettre du 18 juin N°238 Juin 2021

          8 MAI  2021
                     ALLOCUTION DE JACQUES MYARD
         
         
« Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de France, avec l’appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la France éternelle » De Gaulle – 25 Août 1944 Hôtel de Ville La France qui se bat, la seule France, la vraie France, la France éternelle. Ces paroles historiques devenues légendaires de l’Homme du 18 juin martelées à l’Hôtel de Ville de Paris le 25 août 1944 sont chargées d’une rare et forte émotion, ...Lire la suite

par Christine Alfarge,
Au lendemain de la victoire, l’armistice de 1945 signé, le général de Gaulle écrira dans ses Mémoires de guerre : « La mission qui me fut inspirée par la détresse de la patrie se trouve, maintenant, accomplie. Par une incroyable fortune, il m’a été donné de conduire la France jusqu’au terme d’un combat où elle risquait tout. La voici vivante, respectée, recouvrant ses terres et son rang, appelée aux côtés des plus grands, à régler le sort du monde… Et voici, que, déjà, tout s’abaisse et . Lire la suite


BITCOIN, une anarque                
par Henri Fouquereau,
Le système or, la lettre de change, la compensation, puis le dollar devenu monnaie internationale, les DTS, l’endettement, les monnaies numériques, la crypto monnaie et toujours pas de système monétaire international, alors attention à la crypto monnaie Le Général de Gaulle a dit : Mon seul adversaire, celui de la France, n'a aucunement cessé, d'être l'argent.Votre serviteur ose dire : l 'adversaire du monde a été l'or, le système maudit, parce qu'en cas de crise, de pénurie, voir de guerre où tout simplement lorsque le pays.. . Lire la suite

                                    lourdes, reflets de notre société
par Paul Kloboukoff,
Croissance démographique ralentie et dépendance de l’immigration, féminisation de l’activité et de l’emploi, prépondérance des femmes dans la fonction publique, hospitalière en particulier, emploi non salarié en hausse pour la défense de l’emploi, agriculture en voie de disparition, désindustrialisation et tertiarisation à outrance, emplois publics toujours aussi nombreux, importante réduction du temps de travail, salariat féminin à temps partiel en nette augmentation, réduction progressive des écarts de rémunération Lire la suite

                   mouvementée et complexe.
par Jean MENU,
Quand la mort d’Idriss Deby a été annoncée, les médias ont souligné qu’il avait été tué sur le front en combattant son opposition armée. C’est une hypothèse tout à fait plausible, car il est de tradition dans ce pays de voir le président, ancien militaire ayant souvent combattu pour prendre le pouvoir, en première ligne avec son armée. Néanmoins, une autre version fait état d’un différend qui aurait éclaté lors d’une réunion avec des membres de l’état-major triés sur le volet, dans une tente située à une cinquantaine de...Lire la suite

Par Jean-Pierre GERARD
Étudiant à Sciences-po, et avec Daniel Deguen comme professeur d'économie internationale, nous avions eu une dissertation sur le dévaluations et leurs conséquences. Je ne me souviens plus du tout de la nature de ce devoir, mais je me rappellerai toujours la phrase que j'avais écrite sur les conditions des dévaluations. Daniel Deguen l’avait reprise. En particulier parce que j'avais écrit « qu'on était d'autant plus proche d'un dévaluation qu'on n’en parlait peu »...Lire la suite

                       comprendre ce qui nous arrive
par Marc Dugois,
Il faut d’abord remercier l’armée française d’avoir généré ceux qui font le constat précis de notre délitement général avant de solliciter une réaction rapide et réelle :Comme le disait le cardinal Mercier, primat de Belgique : « Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part. » Alors, Mesdames, Messieurs, assez d’atermoiements, l’heure est grave, le travail est colossal ; ne perdez pas de temps et sachez que nous sommes disposés à soutenir....Lire la suite

L'ART DE LA POLITIQUE
Trancher le noeud gordien
Jacques Myard
ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE SCIENCES POLITIQUES
J'y analyse les multiples dérèglements politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde, avant de présenter quelques "Préceptes pour le Renouveau". Rien n'est perdu, dès lors que l'on rejette le "politiquement correct" et que l'on aspire toujours à la liberté de l'homme prométhéen !
J'estime que le monde politique n'est pas fini : il dépend de notre volonté de reprendre en main notre destin, sur le socle d'un Etat restauré et d'une Nation réaffirmée et indépendante.
Très cordialement.
Jacques Myard.

 Commande  

La France, en proie à la pandémie de Covid-19, tend à occulter l'enjeu proprement politique des multiples dérèglements économiques et sociaux qui se font jour. Aux utopies et idéologies qui veulent s'affranchir des codes anciens et prospèrent sur les décombres de notre société déboussolée, cet ouvrage offre un antidote sans concession. Face au « politiquement correct » qui envahit la sphère publique et médiatique, l'auteur invite à réveiller l'esprit de résistance du lecteur ; ce réveil repose sur le pari de l'homme prométhéen, aspirant à la liberté mais méfiant envers l'hubris, conscient que l'Histoire reste tragique. Le monde politique n'est pas fini : il dépend de notre volonté de reprendre en main notre destin, sur le socle d'un État restauré et d'une nation réaffirmée et indépendante.
  • Date de publication : 6 mai 2021
  • Broché - format : 13,5 x 21,5 cm • 244 pages
  • ISBN : 978-2-343-22991-1
  • EAN13 : 9782343229911
  • EAN PDF : 9782140178795
  • (Imprimé en France)
Retourner au contenu